- Nouveau projet

SITE OFFICIEL DE BERNARD SIMONAY
Aller au contenu

Menu principal :

NOMS COMMUNS

Ce lexique est destiné aux amoureux de la langue française. Il apporte des explications sur les origines éthymologiques des créations idiomatiques et les jeux de mots utilisés.

Aboyeurs de lune : tribu sauvage de l’ouest de la Médhellenie. Ils adorent la lune, à laquelle ils offrent des sacrifices humains, dans des conditions particulièrement épouvantables. Par mortification, les hommes ont pour coutume de sculpter sur la peau du thorax des excroissances de chair en forme de croissant de lune.
Achaïd : terme nogafrikain signifiant seigneur, maître. Noter la similitude avec le Aïch des Médhelleniens. Origine : caïd ou qa’id, terme arabe signifiant chef de tribu.
Achèvement : terme de vénerie. Mise à mort du gibier.
Adol : lionorse âgé de trois à six ans. Origine : adolescent.
Affrat : frère, chez les Saf’therans. Voir affrèrement.
Affrèrement : tradition saf’theran. L’entretien d’un équipage d’animaux de trait revient souvent très cher pour une seule famille. Aussi certains convoyeurs ont-ils pour coutume de s’affrérer. Il deviennent alors affrats, c’est à dire frères, et partagent absolument tous, y compris leurs épouses. Cette coutume favorise le mélange des sangs. Le partage des épouses se pratique également avec les saf’therans amis, lors de la rencontre de deux caravanes, par exemple. En revanche, il est interdit aux femmes des convoyeurs d’avoir des relations avec les djags, les étrangers au peuple saf’theran.
Aïch : maître, seigneur, en langue médhellenienne.
Aigle d’Or de Gwondaleya : Animal légendaire, qui aurait été le compagnon du dieu fondateur de Gwondaleya, deux mille ans avant l’histoire de Dorian et de Solyane. Il est devenu le symbole des divinités protectrices de la cité.
Aiglesard : Reptile volant, apparu par manipulation génétique, et rappelant le ptérodactyle qui lui servit sans doute de modèle. Origine : combinaison de « aigle » et de « lézard ».
Aiguade : première épreuve de l’Eschola, consistant en un bain froid destiné à purifier le corps. Après l’Aiguade, les bacheliers revêtent le Tolbe, toile de lin brut qui constitue leur seul vêtement pendant la durée des épreuves. Origine : du latin aqua (eau).
Alienne : femelle du lionorse.
Alsehad : titre donné aux Grands Initiés.
Amane : prêtre de la religion amanite, fondée par Kalkus de Rives. Voir religion amanite.
Amazones : compagnes du roi Pillat de Burdaroma. Elles ne sont pas toutes ses maîtresses. Leur rôle consiste surtout à se conserver belles et désirables, pour égayer les fêtes royales de leur présence. Elles habitent un palais magnifique, le Qaïsar, situé dans le parc royal. Elles restent libres d’accepter ou de refuser un amant. Elles ont aussi un rôle, moins connu, de garde du corps royal. Chacune d’elle possède à fond l’art des armes.
Andès : herbe rampante médhellenienne, que l’on fait brûler dans des kagandès, cassolettes métalliques. La fumée de l’andès éloigne les insectes.
Androïde : machine à l’allure humaine utilisée par les Lonniens comme domesse. Aux temps anciens, les androïdes étaient très nombreux et s’occupaient des tâches ménagères. Après le Jour du Soleil, les secrets technologiques permettant leur fabrication furent perdus, et l’on eut recours à l’esclavage et à la spoliation pour les remplacer.
Anémone carnivore : Plante carnivore de Médhellenie. Elle attire insectes et petits oiseaux grâce à ses couleurs chatoyantes.
Ankos : langue universelle des empires amanites. Voir l’article Ankos.
Antialphe : Appareil générant un bouclier destiné à écarter les ondes alpha radioactives. Cet équipement permet de traverser sans dommage des zones irradiées comme les Terres Bleues.
Arsheven : endroit d’une caravane où l’on peut louer les services de prostituées. La tradition interdit aux femmes saf’therans d’avoir des relations avec des djags, des étrangers. Aussi les Convoyeurs entretiennent-ils un réseau de courtisanes, spoliées ou non, destinées à satisfaire les besoins des soldats et mercenaires protégeant la caravane.
Askalys : Arbre fruitier mutant médhellenien, dont les fruits donnent un vin chaleureux, qui a la réputation d’être aphrodisiaque.
Astina : seconde épreuve de l’Eschola. Les bacheliers doivent rester enfermés dans un cachot pendant plusieurs jours, sans nourriture et sans boisson. L’Astina est une épreuve de résistance et d’introspection.
Astrolamane : amane chargé de l’étude des astres et des communications avec les autres phalanges. Voir Religion amanite.
Auberge d’Amon : importante auberge d’Yphrisios.
Baarschen : vaste terrain où sont accueillies les caravanes.
Bachelier : aspirant chevalier.
Bague orsaf : bague destinée à déceler la présence de radioactivité. Utilisée par les habitants des cités amanites installées près des Terres Bleues.
Bakan Gahrs : littéralement, les Gardes noirs. Soldats miliciens de Hackenmahar. Origine : black, noir en anglais, devenu bakan, et garde, devenu gahr.
Baraïk : mot nogafrikain. Indique une protection divine.
Batren : mot fayad. Nom donné par les fayads à leurs chef, les yatales.
Biolamane : Amane chargé des Lois Sacrées ayant trait à la nature (chimie, pour la fabrication des engrais, par exemple). Voir Religion amanite.
Boufflon : bouquetin mutant dont les deux cornes se fondent en une seule, ce qui lui a valu son surnom de licorne des montagnes.
Boussoles amoureuses : Boussoles indiquant, grâce à un miracle de la technologie, la direction où se trouve l’être aimé. On ne les trouve que dans le quartier Loukat de Valatia, capitale de la Médhellenie.
Bronen : frère, dans le langage fayad. Ainsi se désignaient-ils entre eux.
Bshârk : oiseau médhellenien au bec dentelé.
Cagnats : surnom donné aux Gris par les Trogles.
Capeelo t’shaïent : autre nom des Mahahi ebe mahahis, à Valatia. Ce nom signifie : les cheveux de Shaïentus, le diable.
Caravane : convoi commercial reliant entre elles les cités amanites. Seules voyageaient ainsi les denrées non périssables : tissus, bois précieux, bijoux, épices, certaines conserves...
Carrasauge : mammifère carnassier des forêts europaniennes et ukralasiennes, présentant une membrane reliant les pattes avant et arrière. Cette membrane leur permet de planer et de se laisser tomber silencieusement sur leurs proies. Leur férocité est légendaire.
Castor cendré : castor mutant, à la couleur argentée.
Castor-bronze : castor mutant dont la fourrure, comme celle des migas, s’est recouverte de plaques cornée sur le haut du corps.
Castrats : chanteurs cathasiens castrés.
Centas : centième de drakkhor.
Cerve ou Cervier : sorte de lynx mutant.
Chaenaires : guerriers d’élite d’Hadran le Sublime.
Chalqueverre : Métal transparent dans lequel sont fabriqués les armes des chevaliers : dayal et shayal. Ce métal fut inventé avant l’époque du Jour du Soleil. Sa légèreté et sa résistance extraordinaire en avait fait un matériau de base pour la construction des vaisseaux spatiaux. Le secret de sa fabrication fut conservé par les amanes, qui l’utilisèrent pour les armes nobles. Origine : du grec "khalkos" (cuivre) et de "verre". Mot inspiré de l'orichalque des Atlantes.
Charrodes : Plates-formes de transport suspendue par anti-gravité. Elle étaient parfois automobiles, mais la plupart du temps tirées par des animaux de trait, hyppodions ou golieuthes.
Chasse-tribut : sacrifices d’animaux dédiées aux divinités de la forêt avant les Grandes Chasses, afin qu’elles se montrent favorables.
Chaveck : mot fayad. Signifie prêcheur. Origine : chaman et évêque. Similitude avec le cheveïk des Folmans.
Cheïvek : mot folman signifiant prêtre, chef spirituel. Origine : chaman et évêque.
Chevalerie : voir l’article correspondant : La Chevalerie.
Chevaliers : Noble ayant passé avec succès les épreuves de l’Eschola. Voir l’article sur la Chevalerie.
Clan : mot folman. Il désigne un groupe de cinq hommes et cinq femmes qui constitue la base de leur cellule familiale.
Cloporte géant : crustacé terrestre de grande taille des marais médhelleniens.
Conscience : dans la tradition cathasienne, terme désignant un personnage de haut rang, seul admis à parler avec l’empereur de Cathasia.
Conseil : dans les cité amanites, assemblée réunissant le seigneur, les amanes, les nobles, les hauts fonctionnaires et les élus du peuple, appelés les khadars. Elle a pour objet l’administration concertée de la ville. Ces assemblées obéissent à des règles très strictes. Lorsque l’un des participant désire prendre la parole, il doit lever un gal, petit cylindre métallique. Chacun parle à son tour, sans jamais être interrompu par les autres, sous peine d’exclusion. Cette société, qui pourrait paraître basée sur le système féodal, fonctionne en réalité suivant le principe de la démocratie. Les décisions sont prises à la majorité des deux tiers. Chaque membre, qu’il soit ou non noble, représente une voix. Seule la voix du suzerain compte double. Par tradition, les amanes ne participent pas aux votes. Cependant, leurs suggestions sont très souvent écoutées. Selon le rang de la cité, le conseil est appelé baronal, comtal, royal ou impérial.
Conservateurs : amanes partisans de la conservation exclusive de la Connaissance par la Religion, dans la crainte de voir revenir un nouveau Jour du Soleil.
Conteur : à l’origine, les conteurs étaient rattachés à la religion amanite. Lors de la reconquête pacifique du monde menée par les amanes, ils précédaient les prêtres en allant raconter les légendes attachées à la religion dans les villes et villages étrangers. Leur talent préparait la venue des prêtres. Avec le temps, les conteurs sont devenus indépendants de la religion. La richesse de leur culture extraordinaire se transmet exclusivement oralement, de maître à élève. Bien souvent, les conteurs sont suivis par des disciples auxquels ils enseignent leur art. Cette formation s’étale sur plus de dix années. Traditionnellement, les conteurs sont vêtus d’une large cape de laine vert sombre. Ils ne possèdent jamais aucun bien en propre. Mais leur présence est recherchée par les seigneurs, qui doivent leur offrir le gîte et le couvert. Les conteurs sont accueillis comme des hôtes de marque. Ils sont libres de toute vassalité.
Convoyeurs : voir Saf’therans.
Corombre : sorte de crustacé à la chair délicieuse des marais médhelleniens.
Coure : famille de lionorses regroupant un fidèle, ses femelles et leurs petits de moins de trois ans. La descendance d’un lionorse reproducteur est appelée lignée. Celle du roi porte le nom de Ligne.
Courtisanes : prostituées des hauts quartiers des cités amanites. Cette forme de prostitution est parfaitement légale, et même encouragée par les amanes afin de lutter contre l’exploitation éhontée dont sont victimes les filles follieuses des bas quartiers. Les courtisanes sont très respectées par les citoyens des villes amanites. On considère en effet qu’elles remplissent un rôle important vis-à-vis des hommes sans femme, étrangers de passage ou soldats, et évitent à ces hommes le dangers de la frustration. Nombre d’entre elles sont très cultivées et leur compagnie est recherchée jusque dans les palais des seigneurs régnants. Certaines tiennent des salons où se rencontrent les grands esprits, peintres, philosophes ou poètes.
Couvert du pauvre : coutume amanite consistant à mettre un couvert de plus qu’il n’y a de convives, au cas où un pauvre demanderait asile.
Crabes verts : crabes terrestres des marais médhelleniens. Recherchés pour leur chair délicate.
Crills : vers de petite taille, mais carnivore, qui attaquent leurs victimes par millions. Plus dangereux encore que les djarks, les crills sont capables de dévorer un cheval en quelques minutes.
Croix double cerclée de deux croissants : symbole fayad
Danobes : chiens sauvages, en Ukralasia. De grande taille, ils chassent en meute et sont considérés comme l’un des fléaux principaux des zones inhabitées. Puissants et féroces, ils s’attaquent même aux migas isolés, et font des ravages dans les troupeaux. Leurs seul prédateur est le lionorse. Origine : danois.
Dayal : Sabre de chalqueverre, arme principale des chevaliers. Le dayal est fabriqué par les amanes, et parfaitement adapté à la main de son propriétaire. Il est remis au nouveau chevalier au cours d’une cérémonie rituelle.
Deraïk : terme saf’theran. Chef militaire djag (étranger) affecté à la protection d’une caravane. Il s’agit souvent d’un chevalier errant.
Derve fou : génie nogafrikain. Ils sont censés régner sur les tempêtes de sable.
Dévoiement : terme de vénerie. Sentier naturel tracé par les maroncles, notamment aux abords des points d’eau.
Diadesven : Jour du Vin. Fête réputée de Gwondaleya. Elle dure en fait quinze jours, pendant lesquels on célèbre comme il convient l’avènement du vin de l’année. Origine : du latin dies, jour, et vin, devenu ven.
Dix-sept empires : Après la reconquête amanite, le monde fut divisé et organisé en Dix-Sept empires, dont les frontières restent très floues, en raison de l’étendue relativement faible des zones d’influence amanite. Néanmoins, ces empires ont le mérite de constituer une structure sociale homogène, dotée d’une langue commune, l’ankos, et pratiquant de nombreux échanges commerciaux. Si des guerres opposent parfois certains royaumes proches, appartenant parfois à deux empires différents, il n’est jamais arrivé, grâce au contrôle exercé par les amanes, que deux empires en totalité se dressent l’un contre l’autre. La liste de ces empires est la suivante : Busilawan, Canameria, Cathasia, Europania, Indhyra, Malivolta, Médhellenie, Mongoloya, Nogafrika, Oaxacatl, Obrasie, Patagonia, Pérouguaya, Siamalaisia, Sibériya, Sométhiopie, Ukralasia.
Djag : terme saf’theran. Etranger au peuple des convoyeurs. Origine : Gadgé, terme gitan signifiant étranger.
Djark : Monstre médhellenien. Sorte de calmar terrestre géant. Il s’agit sans doute du plus grand animal terrestre. Extrêmement dangereux, il attire ses victimes à l’aide de ses douze tentacules dont chacun est pourvu d’un énorme orifice buccal. D’une puissance phénoménale, le djark s’attaque même aux crocodiles géants, dont les plus grands atteignent douze mètres.
Djehal : titre réservé à un empereur. La terminaison al, ou ad, traduit le respect de la part de celui qui le prononce. On les retrouve dans sehad, inhad, alsehad ou djihad.
Djihad : titre réservé à un roi. La correspondance avec le terme arabe djihad signifiant guerre sainte n’est qu’une coïncidence.
Dolta : appelée aussi la « Trêve du milieu ». Période de repos, au cours de l’Eschola, située après l’épreuve épuisante de l’Astina. Origine : contraction de Dolce Vita, la vie douce, en italien.
Doma : terme folman. Il désigne la grande demeure habitée par un clan. Origine : Domus, maison, en latin.
Domesse : Serviteur libre, dans le monde amanite. Les tâches ménagères étant effectuées par des esclaves le plus souvent spoliés, les domesses ont pour fonction de diriger ces esclaves. Parfois, ils jouent le rôle de personne de compagnie, de confident. Chaque noble, chaque notable a à cœur de s’entourer de ces personnages efficaces et stylés, dont l’éducation rigoureuse est régie par un code très strict, l’Eythick. Malgré la grande liberté dont ils jouissent, une tradition veut que les domesses s’attachent à la famille d’un noble et lui restent attachés toute leur vie, et ceci de génération en génération. Les écuyers constituent une classe à part parmi les domesses. Origine : latin domus : maison, et domesticus, de la maison, attaché à la maison.
Dorier : Félin géant à dents de sabre. Issu des manipulations génétiques réalisés avant le Jour du Soleil.
Drakkhor : monnaie du monde amanite. Il convient de différencier le drakkhor de bronze, couramment utilisé dans les échanges quotidiens, du drakkhor d’or, d’une valeur cent fois supérieure. Origine : mélange de drachme (monnaie antique grecque) et de dollar.
Dramas : soldats de la religion amanite. Voir article correspondant : Les Dramas.
Drônes : gamin de Gwondaleya. Féminin : drônette ou drônelle. Origine : mélange entre gone, (gamin en patois lyonnais), et drole (garçon en vieux français).
Duel Da Fekta : Duel opposant deux nobles, ou un noble et un sapiennien, durant lequel il est interdit sous peine de mort de se servir du shod’l loer, ceci afion d’équilibrer les chances.
Duel Da Sikkim : Duel classique entre chevalier du même niveau, ou l’usage du shod’l loer est autorisé.
Ecuyer : domesse libre attaché au service d’un chevalier. Il s’occupe de toutes les tâches ménagères du chevalier en campagne, soigne le lionorse de son maître, et veille à l’entretien de ses armes.
Egorgeurs : tribu sauvage de Nogafrika, dans la région d’Al Khandarya..
Elektre : alliage d’or et d’argent. Origine : élektrum.
Eschola : série d’épreuves subies par les jeunes nobles pour devenir chevalier. Ces épreuves étaient : l’Aiguade, l’Astina, la Sagitta, les épreuves des armes et la plus redoutable de toutes, l’apprivoisement d’un lionorse. Origine : du latin : schola, venu du grec skholê.
Esclavage : voir article correspondant.
Exclusion : châtiment réservé à certains saf’therans ayant gravement transgressé la loi.
Eythick : code strict régissant la vie des domesses. Origine : étiquette. Il offre des similitudes avec l’Eythim, le code des chevaliers. Origine: éthique.
Eythim : code d’honneur de la Chevalerie. Etabli aux premiers temps de la religion amanite, il régit la vie des chevaliers en fonction de sept règles fondamentales et de lois concernant les relations et engagements d’un chevalier vis-à-vis du peuple qu’il a choisi de défendre. Voir La Chevalerie.
Fahadjen : mot nogafrikain. Robe ample, aux multiples replis destiné à combattre la chaleur du désert.
Fahhandi : terme de respect en langue nogafrikaine. Se dit lorsque l’on s’adresse à un homme plus âgé, ou à un supérieur. Il est différent du terme achaïd, est réservé aux nobles.
Fahren : chef, dans la langue d’Hackenmahar.
Faine : baie rouge des forêts europanienne, avec laquelle on fabrique le shavitt. Origine faine, fruit du hêtre.
Fal Kin : terme cathasien. Domesse sacré, dont la fonction consiste à servir l’empereur, ou qui accomplit des fonctions religieuses précises.
Faoan Lin : terme cathasien. Combat sacré : Simulacre de bataille offert en hommage à un grand personnage.
Fayads ar Denn : Littéralement, les Fous de Dieu. Ensemble de peuplades qui, sous l’impulsion de celui qui se faisait appeler le Prophète, provoqua de nombreux ravages pendant trois terribles années, de 2169 à 2171.
Fenaïlh : terme médhellenien. Madame, maîtresse.
Fëo’n : vent légendaire de Syrdahar, annonciateur de catastrophes.
Ferroskos : Soldat esclave spolié. Voir Esclavage.
Fidèle : Mâle dominant, chez les lionorses.
Filles follieuses : prostituées. On les rencontre dans les bas-fonds des cités amanites, où elles sont placées sous la domination de proxènes. Il existe aussi des prostituées dans les caravanes, regroupées dans une structure appelée l’arsheven. Certaines de ces filles follieuses sont spoliées. D’autres sont seulement esclaves, mais on rencontre également parmi elles des volontaires libres.
Flux lectronique : électricité.
Folmans : peuple de Médhellenie conservant une religion issue des croyances datant d’avant le Jour du Soleil. Dieu : Deallah.
Fondation : terme folman. Création d’un clan.
Forêt de cristal : forêt extraordinaire, découverte par Dorian et Solyane de Gwondaleya lors de leur expédition de Ghandivar, au-delà de la banquise Skandiane. Les arbres de cette forêt présentent la particularité de s’être adapté au froid en générant leur propre chaleur.
Fouet neuroniques : fouet à impulsions électromagnétiques, fonctionnant en association avec les karks, colliers étrangleurs utilisés par les Hommes Gris pour dompter leurs prisonniers.
Fougame : pain salé gwondaleyen.
Gal : petit cylindre de métal utilisé lors des conseils, afin de demander la parole.
Garous : Descendant des homos sapiens, dégénérés par les épidémies et les radiations. Des croisements réguliers avec des sapienniens (ou humains mutants) leur ont permis de survivre à travers les millénaires. Ils sont cependant en voie d’extinction.
Gavel : trompe de chasse.
Gazettiers : caste issue de celle des conteurs. Les gazettiers se déplacent d’une cité à l’autre pour colporter les nouvelles. Les nobles les utilisent aussi parfois pour transmettre des messages à des amis lointains.
Gedokos : héloderme mutant de Médhellenie. Animal dangereux, le gedokos projette un venin corrosif à plusieurs mètres.
Génies : divinités vivant dans les lieux sauvages et désolés, comme les Terres Bleues, à Syrdahar, les forêts ou les déserts. Ils portent des noms différents suivant les pays, et de nombreuses légendes leur sont rattachées. Parfois bénéfiques, parfois maléfiques, ils inspirent crainte et respect. Voir également les Derves fous.
Ghelah : sacrifice religieux amanite.
Goéland frileux : goéland mutant dont les plumes se sont doublées de laine
Golieuthes : animaux gigantesques résultant d’un croisement génétique artificiel entre les proboscidiens (éléphants) et les bovidés. Ils en conservent une petite trompe et de redoutables défenses. Certains atteignent les six tonnes. Ils sont dotés d’une force peu commune et constituent l’essentiel des animaux de trait des Convoyeurs. Les femelles fournissent un lait, le shalek, qui constitue la base de la nourriture des Saf’therans. Origine : Goliath.
Gonn : fusil lectronique, projetant des balles par création d’un champ électromagnétique très puissant. Origine : gun (anglais : arme à feu).
Guinrenc’h : bière alcoolisée du nord de l’Europania. Origine : nom d’inspiration celtique.
Hal Weya : Expression de salutation entre les Nobles. Littéralement, elle signifie « Dieu veille ». On peut donc la traduire par : que les dieux veillent sur vous, ou vous soient favorables. Hal est un terme générique désignant les dieux. Inspiré par les mots Allah (Dieu dans l’ancienne langue arabe), Atl, désignant les dieux chez les antiques Amérindiens, et « All », terme anglais signifiant « tout », le terme « Hal » englobe l’ensemble des dieux de toutes les religions. Il veut dire que l’on accueille son interlocuteur en respectant ses croyances. Elle correspond à un très ancien précepte « : « aime ton prochain comme toi-même », et signifie que l’on reçoit et accepte l’autre tel qu’il est, même s’il est différent de nous. Cette expression n’est jamais employée à la légère et doit être utilisée avec la plus profonde sincérité, en regardant son interlocuteur dans les yeux. Elle correspond véritablement à une déclaration d’amitié. Si tel n’était pas le cas, le shod’l loer, – le pouvoir de l’âme – propre aux nobles leur permettrait de déceler l’hypocrisie chez l’autre. C’est pourquoi, lorsque l’on désire demeurer neutre, on se contente d’une inclinaison de la tête. Ce salut n’est pas une déclaration d’hostilité, mais une simple marque de réserve.
Halle au vin : Bâtiment célèbre de Gwondaleya, où se déroule les négociations commerciales concernant les vins du pays, et où se tient tous les ans le Diadesven.
Hamij : corde de soie tressée de fils d’argent. Il s’agit là de l’une des plus anciennes coutumes de la chevalerie. Les femmes font un noeud représentant leur foyer. Le chevalier porte cette corde sur lui pendant le combat, pour symboliser les gens qu’il défend. S’il est vaincu, et que le village est détruit, il doit regarder la corde se consumer. Certains chevaliers refusent alors le déshonneur et se donne la mort en se tranchant la main gauche et en laissant leur sang s'écouler.
Hanefs : crochets situés le long des remparts des villes nogafrikaines, et orientés vers le haut. On y jette certains condamnés à mort. Ils viennent s’empaler sur les hanefs, et mettent parfois plusieurs jours à mourir, avant d’être dévorés par les oiseaux charognards.
Harceleur : terme de vénerie. chasseur qui rabat le gros gibier dangereux vers les chasseurs
Hin Meïh ! : Expression fataliste signifiant que l’on ne peut aller contre la volonté des dieux.
Hklebaj : terme médhellenien désignant une herbe épaisse autrement appelée herbe-caoutchouc.
Hommes gris ou Gris : guerriers pillards à la solde de Hackenmahar.
Hongre : Lionorse castré. Voir l’article consacré aux lionorses dans LA FAUNE ET LA FLORE.
Horlots : baleines tueuses du Botsnian.
Hungards : Les Hommes Gris, ainsi qu’ils se nomment eux-mêmes. Signification : chiens de garde. Origine : hund, chien, en allemand, et garde.
Hyppodion : cheval mutant de grande taille, utilisé par les Saf’therans. Les plus gros peuvent atteindre près de trois tonnes. Du grec hippos, cheval.
Jacondas : Arbre-bouteille médhellenien. Son écorce renferme un jus frais, légèrement acide, très désaltérant.
Janua : mois du calendrier amanite. Voir Calendrier amanite.
Jhanape : alcool de racine fabriqué par les Pocznans.
Kagandès : cassolette métallique que l’on suspend, et dans laquelle on fait brûler l’andès pour éloigner les insectes.
Kaïck : embarcation monoplace de plaste,  pour naviguer sur les torrents. Origine : kayak.
Kaïdcjs : mot ismalasien. Pointes de métal placées sur les sharacks de combat.
Kaïsord : terme signifiant « dieu souverain » dans le langage d’Hackenmahar. Il désigne les dirigeants de la cité. Origine : Allemand Kaiser (empereur) et anglais Lord (seigneur)
Kaoh’al : terme ismalasien. Langage des signes utilisés par les guerriers ismalasiens.
Kark : Collier étrangleur porté par les esclaves, à Hackenmahar. Origine : carcan.
Katènes : pointes de métal hérissant la coque des navires naviguant sur la Poczla, et destinée à résister aux attaques des silônes.
Kella : terme médhellenien. Titre donné à une dame de haut rang.
Keungh : terme sombre. Désigne celui qui occupe le trône suprême. Les rois se départagent à la suite d’une course maritime où tous les coups sont permis. Origine : König (roi, en allemand).
Khadar : élus du peuple siégeant dans les conseils, dans le monde amanite.
Khalid : comte, en Ismalasie. Origine : qa’id, mot arabe signifiant chef de tribu. Le roi est appelé le Syrid Khalid.
Kherilan : renne mutant géant des forêts europaniennes. Son poids peut dépasser les trois tonnes. Animal généralement pacifique, mais sujet à des accès de folie inexplicables. Il se révèle alors extrêmement dangereux et dévaste tout sur son passage. Il est capable d’affronter victorieusement un groupe de migas.
Khomat : dans une caravane, désigne l’endroit où les notables se réunissent pour prendre les décisions importantes. Par extension, on appelle ainsi l’auberge où ils prennent leur repas.
Krankett : Fièvre mortelle que l’on peut contracter dans les marais médhelleniens. Origine : de l’allemand krank (malade).
Krehns : ossements sacrés, à l’aide desquels les Ismalasiens prédisent l’avenir.
Lamandre : lézard de Médhellenie. Comestible. Origine : (sa)lamandre.
Lames saintes : surnoms que se donnaient entre eux les Fayad ar Denn.
Lampoon : lustres de métal forgé, typiques de Veraska. Origine : lampion.
Lapaniens : peuplades vivant aux confins de la Skandiane. Pêcheurs et éleveurs de rhennans.
Lectrone : nom générique désignant tous les systèmes d’éclairage utilisant le flux lectronique.
Lectrosonnes : appareils reproduisant la musique. Usage réservé seulement aux nobles de haut niveau.
Leevane : fleur blanche des forêts d’Europania et d’Ukralasia. Sorte de clématite. Son nom a donné un prénom : Leeva.
Léphenide : jeune femme noble de haut rang, destinée à épouser les princes du monde amanite. Voir l’article sur Lephen (en préparation).
Lévriard : molosse de chasse, utilisé contre les ours et les loups, dans la forêt Skovandre. Origine : lévrier et briard.
Lézard fouisseur : Reptile médhellenien ressemblant à un poisson pourvu de pattes.
Libellule géante : Libellule mutante médhellenienne.
Lieu maudit : nom donné aux cités surves par les habitants du monde amanites.
Ligne : chez les lionorses, famille du roi, comportant ses femelles et leurs petits de moins de trois ans.
Lignée : chez les lionorses, famille d’un fidèle.
Lionorse : monture des chevaliers. Voir article correspondant. Origine : Lion et « horse » (cheval, en anglais). Voir l'article correspondant dans La Faune et la Flore.
Longe : terme de vénerie. Poursuite d’un gibier de grande taille, maroncle, cerf ou chevreuil.
Lonniens : Habitants de la planète Lonn, colonisée avant le Jour du Soleil. Voir l’article consacré à Lonn (en préparation).
Maaklawa : liqueur hallucinogène, à base de champignons. Elle annihile toute conscience et provoque des visions. À la longue elle entraîne la démence. Interdite par la Religion, on en trouve cependant dans les bas quartier des ports. La contrebande de Maaklawa constitue un trafic très rentable.
Maaréïos : alcool tiré d’un fruit bleu du même nom. Médhellenie.
Mâchoires de loup : poignard-scie des chasseurs veraskans.
Mahadine : ville basse, habitée par les pauvres et les marginaux, en Médhellenie et Nogafrika. (origine : de l’arabe « médina », ville).
Mahahi ebe mahahi : Arbre pieuvre médhellenien. Un seul peut couvrir une forêt entière.
Malédiction bleue : maladie provoquée par la radioactivité, dont sont essentiellement victimes les garous.
Mallek : Grande salle du temple Sahiral, où se déroulent les épreuves de l’Eschola.
Mandar : langue ancienne de Cathasia. Selon  la tradition, l’empereur ne s’exprime que dans cette langue.
Mandrores : reptiles géants produits par manipulation génétique. Faciles à apprivoiser et à dresser, ils sont utilisés pour la protection des demeures et des villages, dans certaines endroits de l’Europania.
Mankous : êtres mutants vivant aux confins du royaume de Koparna.
Maraude : Mode de vie des Maraudiers.
Maraudiers : bandits de grands chemins sévissant sur les pistes séparant les cités amanites.
Maravène : sorte de lièvre pourvu d’une collerette qu’il déploie lorsqu’il se sent menacé, afin d’effrayer ses prédateurs.
Marche : unité de longueur amanite, environ sept kilomètres. Distance moyenne parcourue par un homme en une heure.
Maroncle : Sanglier mutant géant.
Maste : en Ukralasie, chapeau de fleurs tressées, fabriqué par les modherbiers, jeunes gens qui se font ainsi un peu d’argent. Cette coutume n’est pas une invention, elle existait au Moyen-Âge, sous des noms différents.
Médamane : Amane chargé de la médecine. Voir La Religion amanite.
Mekkliha : sens du devoir et de l’honneur des chevaliers souverains.
Melahs : paysans du nord-est de Nogafrika, correspondant à l’ancienne Égypte. Origine : de l’arabe fellah, paysan.
Mem’hib : terme valatien : Seigneur, Maître.
Mem’neh : terme valatien : Madame, maîtresse.
Mercenaires nomades : soldats errants qui louent leurs services aux Saf’therans, pour défendre les caravanes. Souvent, ils s’attachent à la personne d’un chevalier sans domaine.
Migas : Monstre issu des manipulations génétiques des Anciens. Croisement entre l’ours et le varan du Nil. D’une force colossale, le migas est aussi réputé pour sa stupidité.
Mishkaa : ours de petite taille, lointain cousin du koala.
Modherbier : jeune gens fabriquant les mastes, chapeaux de fleurs tressées. Origine : mode et herbe.
Moisson d’étoiles : coutume de la Chevalerie consistant à prélever l’étoile d’or portée par l’adversaire vaincu ou tué. La valeur d’un chevalier se traduit par le nombre d’étoiles arboré lors des combats ou des cérémonies officielles.
Mokanos : moutons retournés à l’état sauvage après le Jour du Soleil.
Mon sang est le tien : Formule nogafrikaine traduisant que l’on doit la vie à quelqu’un. On accepte ainsi de verser son sang pour lui rendre la pareille. Il s’agit d’une dette d’honneur.
Moroks : Légende nogafrikaine : guerriers d’élite du terrible empereur Shalma. Ils avaient la réputation d’une cruauté épouvantable. On dit qu’ils se tranchaient eux-mêmes les lèvres afin de rendre leur aspect encore plus effrayant.
Mouche blanche : Ne pique pas, mais s’infiltre sous les vêtements, et parfois dans les orifices naturels.
Musardes : rongeur mutant apparenté à la fouine.
Nardre : disque hérissé de pointes complétant l’armement du chevalier.
Noble : homme doté du shod’l loer, faculté permettant de percevoir l’état d’esprit des autres.
Novéa : mois du calendrier amanite. Voir l’article sur le Calendrier amanite.
Nunjals : Liane parasite aux fleurs de couleur bleue. Antidote du Krankett.
Nyktals : Androïdes géants, protecteurs de Vallensbrück.
Obs : Tour haute servant à l’observation des astres par les amanes.
Oiseau-sabre : oiseau mutant de la Médhellenie. Vit surtout dans les marais.
Ophréïnas : tisane à base d’algue fleur, que l’on sert brûlante.
Ost : armée royale. Origine : l’ost médiéval.
Ours masqué : autrement appelé ours à lunettes. Ours des forêts europaniennes.
Ouvrok : esclave spolié employé aux tâches industrielles. Voir l’article sur l’esclavage.
Owil : pétrole, combustible fossile disparu. Origine : oil (huile, en anglais).
Pa’haden : nom donné par les fayads au Prophète.
Pahin Kaan : danseuses sacrées cathasiennes.
Panthaen : bâtiment du baarschen aux fonctions multiples. On y loge les personnages important de la caravane. Là se traitent également les tractations commerciales entre négociants et convoyeurs, les Saf ‘therans. On y trouve les sièges des grandes compagnies d’assurance. Origine : du grec « panthéion », temple de tous les dieux. Le Panthaen accueille également les cultes innombrables des Saf'therans et des Voyageurs.
Parane : aspirant à la prêtrise. On leur donne le titre de Inhad. Ils portent des robes rouge bordeaux.
Paratena : fête particulière donnée par les membres d’une caravane avant le départ
Parodèle : fruit sauvage apparenté à la groseille.
Passemyre : petite fleur mauve, renommée pour ses multiples vertus médicinales.
Phalange : Noyau de base de la religion amanite, constitué de cinq prêtres : un théolamane, un biolamane, un médamane, un physiamane et un astrolamane. Voir Religion amanite.
Phenatt : Nom donné aux dunes, en Nogafrika.
Physiamane : Amane chargé des sciences mécaniques. Voir Religion amanite.
Pistolaser : arme de poing datant de l’Antiquité.
Plaste : matière antique, autrefois fabriquée à partir de l’owil, ou huile de pierre. Du grec plastikos, relatif au modelage.
Pocznans : peuple europanien. Chasseurs et un peu pillards. Ils refusent la Religion et exige un tribut pour que les caravanes puissent traverser leur territoire. Palléas se lia d’amitié avec eux et contribua à les amener vers la Religion amanite.
Point ne chercheras à percer les mystères des lois sacrées, réservées aux seuls amanes. : précepte amanite interdisant à toute personne n’appartenant pas à la religion d’étudier les sciences, appelées Lois sacrées. Ce principe fut remis en cause par les Schismatiques, puis plus tard par les Progressistes.
Poissons lézards : reptiles semi aquatiques extrêmement féroces, qui vivent dans les vases des marais médhelleniens. Ils possèdent trois rangées de dents acérées. Probablement, il s’agit d’une mutation des requins. Les plus grands peuvent atteindre deux mètres. Ils attaquent en groupe.
Poissons-qui-marchent : poissons mutants de la Médhellenie. Leurs nageoires se sont transformées en pattes.
Principal : notable, à Hackenmahar.
Progressistes : amanes issus des Schismatiques. Favorables à la restitution aux peuples de l’héritage culturel et technologique des Anciens.
Qaïsar : palais des amazones, à Burdaroma.
Ragannes : terme folman. Adolescents.
Rassas : langouste terrestre de Médhellenie.
Rats grondins : rats aquatiques médhelleniens.
Renard-métal : Renard europanien à la fourrure couverte de plaques cornées, de couleur métallique, argent ou bronze.
Rhafitt : plante rampantes, aux feuilles longues et résistante comme du cuir. Autrement appelée l’Herbe-aux-rats. Elle nourrit les gerboises.
Rhennan : renne mutant.
Roi : Mâle dominant supérieur, chez les lionorses.
Rongeurs : nom donné aux garous, en Nogafrika. Ces garous sont anthropophages. Ils « rongeent » les cadavres de leurs victimes, dont on ne retrouve plus que les os.
Rousselottes : sorte de chauve-souris mutante.
Saf’therans : convoyeurs. Peuple nomade par excellence, les Saf'therans voyagent d'une cité à l'autre en transportant les marchandises pour le compte des négociants. Les convois sont assurés par des compagnies spécialisées, en raison des dangers de la piste. Attachés à leur indépendance, ils ne sont inféodés à aucun souverain. Attirés par la Religion amanite, ils pratiquent cependant leurs propres croyances.
Sagitta : épreuve de l’Eschola. Durant cette épreuve, on implante sur le bachelier une série d’aiguilles semblables à des aiguilles d’acuponcture. À partir d’un certain nombre, la douleur apparaît, et augmente avec le nombre. Il faut dépasser un nombre fatidique inconnu pour triompher de l’épreuve. Mais au-delà d’un nombre lui aussi inconnu, le bachelier risque la mort. La Sagitta est une épreuve de résistance à la douleur, mais aussi d’humilité, au cours de laquelle le bachelier doit savoir déterminer ses propres limites.
Sahar Faïn : terme saf’theran. Il désigne le juge qui, dans une caravane, règle les litiges et prononce les peines.
Salterena : terme gwondaleyen. Fête spontanée qui célèbre un événement heureux, comme par exemple le retour d’Eschola des nouveaux chevaliers. Origine : de l’italien salto.
Sapiennien : homme non doté du shod’l loer. Les sapienniens constituent la majorité des peuples amanites.
Saryaad : terme ismalasien. robe ample et légère.
Schismatiques : amanes prônant la restitution à l’humanité de l’héritage de la Connaissance issue des Anciens. Une violente polémique les opposa aux Conservateurs à l’époque de Darios et Lyanéa, vers la fin du Vingtième siècle amanite. Ce conflit dégénéra bientôt en une grave guerre civile. Les Schismatiques furent vaincus et anéantis. Certains d’entre eux survécurent et formèrent le groupe nouveau des Progressistes.
Schuun : alcool europanien à base de miel.
Scorpion des dunes : scorpion géant des sables du Seharatt. Les plus gros peuvent atteindre plus de cinquante centimètres.
Sehad : titre donné aux amanes.
Setchaya : d’après les sorciers, il s’agit du pouvoir de voir au-delà des apparences. La Setchaya est un état de grâce qui permet de percevoir les forces invisibles des éléments. Elle s’apparente à une sensibilité exacerbée, mêlée à une forme très particulière de télépathie.
Shaddam Fati mekhatou : « que la volonté des dieux s’accomplisse ! » en langage médhellenien. Equivalent de « Hin Meïh ! »
Shaïnouk : vêtement traditionnel nogafrikain, souvent de couleur blanche, afin de préserver de la chaleur. Mais on en rencontre également des beiges et des bleu foncé.
Shalek : terme saf’theran. Lait fourni par les femelles golieuthes. Il constitue la nourriture de base des Convoyeurs. On en fabrique d’excellents fromages.
Sharack : épaisse veste de cuir renforcée de plaques ou d’un treillis de métal, utilisée par les chevaliers pour l’entraînement ou les combats. Il existe plusieurs sortes de sharacks : combat, entraînement, cérémonie.
Shavitt : alcool particulier de Veraska, fabriqué à partir de baies rouges et de résine de sapin.
Shayal : poignard, arme secondaire des chevaliers, fabriquée en chalqueverre, tout comme le dayal.
Sheraff : chef d’une caravane. Le sheraff est élu par ses pairs, pour une durée de trois ans. Sa tâche consiste à faciliter les rapports entre les Sapienniens et les Nobles.
Shod’l loer : force mentale apparentée à la télépathie, permettant de dominer mentalement un adversaire. Le shod’l loer des nobles est hiérarchisé par manipulation génétique. Mot obtenu par torture de deux autres vocables anglais "soul" (âme) et "power" (pouvoir).
Shon Yin : interprètes des danseuses sacrées Pahin Kaan.
Shot : terme péjoratifs europanien désignant les Fayad ar Denn.
Silône : poisson géant mutant des fleuves europaniens. Croisement entre les silures et les brochets. Autrement appelés les poissons-loups.
Skrulls : nom péjoratif et insultant donné aux Fayad ar Denn en Europania.
Sokongas : mollusques à huit bras. Elles se laissent choir sur leurs victimes depuis les branches des arbres.
Soleil d’Or : insigne des théolamanes.
Sombres : peuplade belliqueuse du nord de l’Europania. Une légende raconte qu’ils brûlent les cordes vocales à leurs victimes.
Souvian : drogue. Algue herbeuse dont les vapeurs détruisent l’âme.
Spoliation : Opération consistant à priver un homme de sa volonté, dans le but de le transformer en esclave. Dans les premiers temps, la Spoliation fut pratiquée par des charlatans, et nombre d’homme jeunes y perdirent la vie. Voir esclavage.
Styls : armes des chevaliers. Armes de jet, au nombre de vingt-sept, et passées dans une ceinture qui croise sur la poitrine.
Surves : nom générique sous lequel on a désigné les habitants des lieux maudits.
Syrid khalid : terme ismalasien désignant le roi.
Tahar’gül : mille-pattes géant et mutant de Nogafrika. Il a la particularité d’immobiliser ses victimes grâce à un venin hallucinogène, puis de pondre ses œufs dans leur corps. Les larves se nourrissent alors de la victime, qui reste en vie, mais incapable de bouger. Elle ne meurt que lorsque l’un de ses organes vitaux est atteint. Mais la gestation des larves de tahar’gül durent plusieurs mois.
Tch’elg : Rat mutant de Médhellenie.
Tennartes : esclaves travaillant aux travaux des champs. Voir esclavage.
Terres Bleues : désert radioactif. On a longtemps cru que les Terres Bleues résultaient de guerres atomiques aux temps anciens. Les Lonniens démontrèrent qu’elles étaient plutôt la conséquence de la détérioration des sites nucléaires industriels laissés à l’abandon après le Jour du Soleil.
Th’args : guerriers vivant au cœur du Sahiratt (ou Seharatt).
Thamys : Sorte de harpe à vingt-neuf cordes, très prisée par les conteurs.
Théolamane : amane chargé de l’instruction religieuse, et chef de la phalange. Voir Religion amanite.
Tolbe : toile de lin brut constituant le seul vêtement des bacheliers durant les épreuves de l’Eschola.
Tour Haute : tour élevée, dans les citadelles amanites, destinées à la surveillance.
Trapèze : tablette basse que les négociateurs gardent sur leurs genoux.
Trive : redoutable lance à trois lames, particulièrement utile lors des batailles au corps à corps.
Trivier : Guerrier à pied armé d’une trive,  longue lance à trois pointes.
Trogles : peuple de Troglodytes, en Europania.
Trolles : chiens sauvages, en Europania.
Tutoiement : selon la tradition, les chevaliers utilisent entre eux le tutoiement des soldats. Un chevalier de petite noblesse peut ainsi tutoyer le Commandeur lui-même, qui est son frère d’armes selon l’Eythim, le code de la Chevalerie.
Venue : sonnerie de gavel. Terme de vénerie indiquant qu’un gros gibier a été repéré.
Volène : martre mutante des forêts d’Ukralasia et d’Europania
Vorane : Reptile monstrueux, obtenu par mutation génétique du crocodile et du varan.
Voyageur : nom donné par les Saf'therans aux peuplades errantes suivant les caravanes. Les convoyeurs méprisent les Voyageurs, mais utilisent volontiers leurs services pour le chargement et le déchargement des animaux et des véhicules.
Wigost : terme issu d’une langue antique signifiant  sorcier, ou sorcière. Origine : des mots anglais witch (sorcière) et ghost (fantôme).
Wootman : homme des bois. Parfois maraudiers, parfois alliés avec la Religion, les wootmans constituent un peuple à part, farouchement attachés à leur indépendance. Leur univers est la forêt, dans laquelle ils naissent, vivent et meurent. Chasseurs nomades, ils vivent seuls, ou par petits groupes de quelques individus, souvent de la même famille. Les caravanes louent volontiers leurs services en tant qu’éclaireurs. Les nobles font appel à eux lors des grandes chasses d’automne.
Yatale : commandant, chez les Fayad ar Denn.
Youche : large barque plate utilisée à Yphrisios.
Zuthum : bière aux fruits, spécialité des Saf’therans. Origine : zythum, ou zython, bière égyptienne.

 
Copyright 2016. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu